Voir toutes les articles
19 Mai 2021

Comment les notations de crédit contribueront-elles à maintenir ouvert le robinet du financement bancaire?

La pandémie de COVID-19 représente un défi pour le financement des PME et ETI. Historiquement, dans les situations de crise, les banques ont été contraintes d’être extrêmement prudentes dans l’approbation des prêts et de resserrer les conditions de financement. Cependant, les marchés financiers disposent désormais d’un outil d’objectivation du risque de crédit qui peut contribuer à faciliter le flux de crédit : la notation de crédit. Voyons comment une cote de crédit aide les banques à garder le robinet de financement ouvert :

  • Il aide à la décision de financement: Une notation de crédit permet aux banques de mieux comprendre le risque de crédit des PME et ETI et peut servir de guide pour sélectionner les entreprises qui demandent un financement, en particulier pour les banques qui ne disposent pas d’un modèle interne d’évaluation de risques. Les grandes banques, qui disposent de modèles statistiques puissants, peuvent utiliser la notation de crédit comme un deuxième avis d’expert indépendant et objectif qui renforce leurs propres mécanismes d’évaluation.
  • Orientation des taux d’intérêt: Les banques peuvent prendre la note d’une entreprise comme référence pour fixer le taux d’intérêt applicable à sa dette. Le prix du financement dépendra alors de la qualité de crédit exprimée par la notation, de sorte qu’entre une notation BB et une notation B, il peut y avoir une augmentation substantielle du taux d’intérêt.
  • Calcul du capital réglementaire: Les notations de crédit sont acceptées pour le calcul des fonds propres que les banques doivent allouer pour absorber les pertes qui pourraient résulter de leurs risques. Grâce à ce mécanisme, les banques qui prêtent des fonds à des entreprises ayant une meilleure note sont récompensées par une exigence de fonds propres plus faible.
  • Titrisation d’actifs bancaires: Les notations de crédit des PME peuvent être utilisées dans le cadre de la titrisation des prêts accordés aux PME et ETI par les banques. Les programmes de titrisation, soutenus par l’État, peuvent être une bonne formule pour financer les PME à long terme.