Voir toutes les articles
31 Mai 2022

INBONIS Rating fête ses trois ans de démocratisation de la notation de crédit

INBONIS Rating fête son troisième anniversaire en tant qu’agence de notation avec 360 entreprises notées depuis l’obtention de son accréditation par l’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA). La société, qui a été créée dans le but de faciliter le financement des petites et moyennes entreprises dans des conditions similaires que les grandes sociétés, a gagné des parts de marché au cours de ces trois années et émet désormais 56% des nouvelles notations publiées en Espagne et en France, les deux marchés où elle opère. D’ici 2025, elle prévoit d’atteindre 3 000 entreprises notées et étudie sa prochaine entrée dans d’autres pays de l’UE.

La clé de la croissance d’INBONIS Rating réside dans sa spécialisation : elle est la seule agence du marché à émettre des notations pour les entreprises dont le chiffre d’affaires est compris entre 5 et 250 millions d’euros, bien que son offre de valeur s’étende aux ETI dont le chiffre d’affaires peut atteindre 500 millions d’euros, soit environ 23 000 entreprises en Espagne et 55 000 en France. « Nous démocratisons la notation de crédit afin que les petites et moyennes entreprises puissent augmenter et diversifier leurs sources de financement en utilisant une norme reconnue par tous les acteurs du marché des capitaux, jusqu’ici exclusive aux grandes entreprises. C’est un outil idéal pour la recherche de financement et il est en passe de devenir une nécessité pour les petites et moyennes entreprises », déclare Alberto Sánchez Navalpotro, PDG et cofondateur d’INBONIS.

Pour remplir sa mission, INBONIS Rating a créé une méthodologie d’évaluation qui tient compte des particularités des PME et utilise le logiciel propriétaire @Refocal, qui facilite et accélère le travail des analystes. Grâce à ce mode d’évaluation disruptif des PME, elle est en mesure d’émettre des notations et d’en assurer le suivi pour un prix moyen de 6 500 euros _ 100 fois plus abordable que celles émises par les grandes agences (S&P, Moody’s et Fitch) _ en une dizaine de jours, ne nécessitant que trois heures d’engagement de la part de l’entreprise.

Une plus grande efficacité et une base de clients potentiels plus large que celle des agences traditionnelles ont permis à INBONIS Rating d’accélérer le rythme d’émission de notations au cours des douze derniers mois. Elle a émis 17% des notations officielles d’entreprises en France et en Espagne (127 des 726 notations émises par les principales agences), un pourcentage qui s’élève à 56% si l’on ne prend en compte que les entreprises notées pour la première fois (122 sur un total de 219 nouvelles notations), sachant que l’activité des agences traditionnelles se concentre sur le renouvellement annuel des notations des grandes entreprises.

Près de 40 % des PME atteignent ou dépassent la notation BB

Sur les 360 notations effectuées par INBONIS Rating à ce jour, près de 40 % obtiennent une note égale ou supérieure à BB sur l’échelle de notation et 8 % atteignent ou dépassent une note BBB.

« Il est temps pour les entreprises de taille moyenne de se défaire du stigmate de faiblesse que les agences traditionnelles et même certains fonds leur attribuent souvent en raison de leur taille. Beaucoup d’entre elles obtiennent des notations supérieures à celles des entreprises connues de l’Ibex 35 _ explique Alberto Sánchez Navalpotro _. Notre méthodologie unique pour les PME et ETI nous permet de discerner les entreprises qui sont en mesure de rembourser leurs dettes leur permettant ainsi de se différencier, ce qui est décisif dans des périodes comme celles que nous vivons actuellement ».

Cliquez ici pour la liste des PME notées

Des notations qui contribuent au rétablissement

L’utilisation croissante des notations de crédit des PME dans les procédures d’accès aux financements publics a été déterminante pour l’expansion d’INBONIS Rating. À la suite de la pandémie, divers organismes publics européens, nationaux et régionaux ont commencé à exiger des entreprises qu’elles aient une notation de crédit afin de s’assurer que les ressources publiques soient destinées à des entreprises réellement viables, capables de rembourser les montants octroyés. La notation de crédit les aide à prendre des décisions car elle synthétise en une lettre (par exemple BBB, BB, B, CCC,…) une réalité complexe en utilisant une méthodologie de qualité qui a préalablement reçu l’approbation du régulateur européen, lequel contrôle également l’indépendance de l’agence.

Parmi les exemples d’utilisation de la notation par les administrations figurent le Fonds paneuropéen de garantie du Fonds européen d’investissement, les Fonds espagnols de soutien à l’investissement industriel productif et de recapitalisation, différentes lignes de l’Institut de Finance de Valencia et les programmes français d’Obligations et Prêts Participatifs Relance.

L’extension des notations de crédit et leur normalisation dans les processus publics ouvrent également de nouvelles possibilités de financement pour les PME, qui peuvent désormais se tourner vers des capitaux privés puisqu’elles disposent de la norme utilisée sur le marché.

« Avec nos notations, nous contribuons à la reprise économique post-pandémie en rendant les processus de distribution des fonds publics plus efficaces et en facilitant l’apport de capitaux privés aux entreprises de taille moyenne, même dans un cycle économique défavorable comme celui que nous connaissons actuellement, afin qu’elles puissent continuer à se développer et à créer des emplois », déclare Alberto Sánchez Navalpotro.

Expansion sur d’autres marchés de l’UE

La croissance des entreprises et le développement d’instruments de financement plus sophistiqués par les banques, les gestionnaires de fonds et les investisseurs institutionnels ont conduit les responsables d’INBONIS Rating à envisager une expansion vers d’autres marchés de l’UE, où il existe environ 235 000 entreprises pouvant bénéficier d’une notation, à commencer par l’Allemagne.

« La situation financière des PME dans le reste de l’Europe est similaire à celle de l’Espagne et de la France : plus de 80 % du financement à long terme des PME et des ETI provient des banques, tandis que le financement non bancaire représente actuellement à peine 20 %. Cette tendance a commencé à s’inverser et les derniers mouvements du marché indiquent que le capital-investissement financera la transformation nécessaire des PME dans les années à venir, comme c’est déjà le cas aux États-Unis. Les notations de crédit seront le pont entre les ETI et les investisseurs », affirme Alberto Sánchez Navalpotro.

Évaluation des critères ESG

Tourné vers l’avenir, INBONIS Rating s’engage à évaluer les aspects environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), en reliant ces mesures aux aspects économiques et financiers. gouvernance (ESG), en reliant ces mesures aux aspects économiques et financiers, conformément à la nouvelle taxonomie verte de l’Union européenne, un cadre conçu pour faciliter les investissements durables et, par conséquent, viables des investissements durables et donc éligibles au financement public.