Voir toutes les articles
21 Mai 2021

Cinq raisons d’utiliser les notations de crédit dans la relance publique

Le fonds européen Next Generation mobilisera 40 milliards d’euros en France pour financer la relance et transformation économique. Dans le cadre de l’octroi d’aides publiques, la notation de crédit devrait être utilisée comme condition d’éligibilité afin d’améliorer le processus pour cinq raisons:

  1. Assure la transparence et l’objectivité: Exiger une notation de crédit comme condition d’accès aux prêts revient à intégrer une condition objective et sans équivoque qui clarifie le processus d’octroi du prêt, assure l’égalité de traitement de toutes les PME et ETI et permet aux institutions publiques de contrôler la bonne distribution des fonds.
  2. Il est plus efficace: Ni l’État ni les régions ne disposent de ressources suffisantes pour évaluer la solvabilité de toutes les PME et ETI qui demanderont un financement dans un court laps de temps.  Le fait de subordonner le financement public à l’obtention d’une notation de crédit résout ce problème car il libère des ressources publiques et accélère considérablement le processus d’octroi.
  3. Elle garantit la validité de la procédure devant l’Union européenne: L’utilisation de la notation garantit que le processus d’accès au plan de relance public est conforme aux exigences de la Commission européenne concernant la viabilité des PME et ETI qui en font la demande. Cela permet d’éviter qu’à l’avenir, la justice européenne puisse demander la restitution de l’aide fournie par l’Espagne aux entreprises, comme cela s’est produit en de précédentes occasions (bail fiscal espagnol).
  4. Réduit les défauts de paiement des prêts: Les notations de crédit sont des opinions dynamiques, qui sont mises à jour au fur et à mesure que des événements significatifs pour l’entreprise.
  5. Facilite la coopération entre le secteur public et le secteur privé: L’assainissement des bilans des entreprises de taille moyenne, lourdement endettées par la pandémie, nécessite des partenariats public-privé canalisés par des prêts participatifs, des dettes subordonnées, des dettes seniors et des dettes convertibles. Mais pour que les gestionnaires d’actifs et les grands investisseurs institutionnels puissent investir “en toute sécurité” dans les PME et ETI, ils ont besoin d’un avis indépendant reconnu par tous les acteurs du marché financier, c’est-à-dire d’une notation de crédit.